mardi 8 janvier 2013

Rumeur de sang: Pynchon de retour

La rumeur a été lancée le 4 janvier sur Twitter, via la page d'un certain Ron Charles, journaliste au Washington Post. Elle a depuis été reprise par le Los Angeles Times. Le roman serait intitulé Bleeding Edge, et devrait paraître prochainement chez Penguin Press, bien que l'éditeur n'ait pas confirmé la nouvelle. Mais peut-être qu'à force de relayer cette rumeur, elle finira par accéder au statut d'information, et finira, à force de persuasion et d'attente, par accoucher d'un nouveau roman du maître… En attendant, il ne reste plus qu'aux réseaux à répercuter la bonne nouvelle, comme l'écho chantant d'un roi mage entraperçu aux abords du désert sanglant. A ceux qui s'impatienteraient, conseillons la relecture des précédents livres de Pynchon, c'est là une occupation qui peut prendre un certain temps et n'est jamais décevante. Et puis relire, c'est un peu fabriquer, à la force de ses yeux, une nouveauté. Eh oui, quand la nouveauté tarde à paraître, renouveler la lecture permet de faire disparaître l'ancien lecteur au profit d'un nouveau, d'un autre recommencé. La lecture, en s'effaçant dans nos mémoires, nous efface également à nous-même, et c'est en y replongeant qu'on se redécouvre à la fois même et autre, ancien et nouveau. Rien de nouveau sous le soleil hormis notre ombre méconnaissable, en perpétuelle errance. La page tourne sur elle-même. Vous avez dit contre-jour?

4 commentaires:

  1. Une autre rumeur court ici et là... invérifiable malheureusement : Christine Angot serait en train d'écrire un nouveau roman...

    RépondreSupprimer
  2. La bonne nouvelle c'est Pynchon.Christine Angot depuis toujours est une rumeur

    RépondreSupprimer

  3. Merci pour l'info. Sur la lecture comme puissance de métamorphose du lecteur auquel vous faites allusion je me permets de vous glisser ce lien:

    http://d-fiction.fr/2012/08/les-envahisseurs/

    Bien à vous, et à tous. G.MAR

    RépondreSupprimer
  4. Très bonne nouvelle si elle se confirme (mais on y croit) !

    En parlant de relire ses anciens romans, ne serait-il pas temps aussi de remettre sur la table la retraduction des premiers (Gravity's Rainbow ou Vineland, par exemple...). Je rêverais de les relire dans une traduction française d'une qualité comparable à celle de Mason & Dixon ou Contre-jour.

    Je pense que, maintenant qu'en France - et, Claro, vous n'y êtes pas pour rien - Thomas Pynchon a son lot d'admirateurs, il y aurait un "marché", non ?

    RépondreSupprimer