mercredi 5 mars 2008

Traduction et Bovaryations


François Bon me fait l'amitié de mettre en ligne sur son site quelques-uns de mes textes sur le travail de la traduction, qu'il accompagne entre autres de cette interrogation/réponse : "Et peut-être la question est-elle plus cruciale pour notre langue, qui se réinvente à chaque traduction, en réinventant ses grandes traductions, alors que des langues toutes voisines peuvent se contenter d’avoir établi une fois un texte pour n’y plus revenir ?"
Il évoque également, sous le titre facétieux "Claro tourne un film : Homais, le retour", la posture du pharmacien à l'heure du bilan don-quichottesque…

1 commentaire:

  1. si l'on met dans le comma l'oeuvre à traduire,le temps est compté pour qu'elle revienne en vie en notre bon françois,plutôt que détruire ,mieux vaut mettre dans le comma l'oeuvre à traduire,car une reconstruction,pas celle qu'entend claro,est un lego(dixit claro & moi sur bien trop de romans récents )
    notre bon françois bon parle et fait parler claro,une petite interview,trois ici,ici,ici et le must à lire pour 5.50€ une ébauche vraiment passionnante du traduire selon claro:trois textes:en toute violence; l'intraduisible:mythe ou réalité et traduire agape de gaddis"VIOLENCE ET TRADUCTION"ceux qui avait dit tant de mal sur gaddis,qu'ils lisent "traduire agape" et après relisent agape et en parlent!qu'ils lisent "en toute violence" et lisent enfin le tunnel qui ne se compare pas à mccarhy mais à musil,le blog stalker ne m'a rien appris rien et pourtant ils ont d'immenses écrvains ,mais la manière de ce blog est pour moi déja connue!,courrez vite chez françois bon ,c'est bon.
    madman longtemps c'est levée de bonne heure,la nappe remplace le livre de marcel....je m'endors madman

    RépondreSupprimer