samedi 10 août 2019

PIvert au Point

Toc toc toc, fait le pivert, mais personne ne lui ouvre. Pareil pour Patrick Besson, écolier français vivant et travaillant au Point : il tape tape tape, mais personne ne l'écoute. Ses livres n'ayant jamais fait la Une du Monde des Livres, il en a conçu une grande amertume pour ce supplément littéraire. Aussi, au lieu de parler dans les colonnes du Point des livres qu'il a aimés, ou terminés, ou coloriés, il gaspille son encre à picasser et pleupleuter – comme le pivert, ou pic-vert – et à tambouriner du bec sur les critiques du Monde des Livres. Il s'est longtemps défoulé sur Eric Chevillard, qui pourtant l'a cité à plusieurs reprises, et quand Chevillard a arrêté le Feuilleton, il m'a pris en grippe (aviaire?). Rendez-vous compte, il en est à sa deuxième chronique sur mon cas – le mot chronique étant ici plus que pertinent tellement ça en devient pathologique. Donc, cette semaine, revenant sur mes "adieux" (puisque j'ai arrêté le Feuilleton début juillet), le voilà qui remet une couche – bon, rassurez-vous, je me garderai bien de broder sur cette expression imagée, hélas fort à propos. 

Allons, Monsieur Besson, un peu de sérieux, que diable! Ça ne peut pas intéresser vos lecteurs, cette vaine détestation qui vous pousse à lâcher, comme le pivert quand il est contrarié, des "kuk-ku-kuk" stridents et inutiles. Vos lecteurs, s'ils sont de votre acabit, ne me lisent certainement pas, et n'ont que faire des livres qui m'interpellent au niveau du vécu, alors franchement, me consacrer deux chroniques dans Le Point en un an, je trouve que c'est un peu pousser vos fidèles dans les orties. Attention, à force de me montrer du bec, vous allez leur donner envie de me lire… kuk-ku-kuk!!! Et puis votre ire vous égare: vous me traitez de "journaliste", et on a l'impression que pour vous c'est une insulte – bizarre, non?  Ensuite, vous vous demandez s'il est vrai que je suis traducteur. Se peut-il que de votre vie vous n'ayez jamais ouvert un livre de William Gass, Thomas Pynchon, Salman Rushdie, William T. Vollmann, Vikram Seth, Anne Carson, Alan Moore, Kathy Acker? Mais suis-je bête! Vous les lisez en anglais, bien sûr… Enfin, vous passez sous silence le fait que j'ai écrit des livres, mais là, j'ai envie de dire: ouf. Nous n'aurions pas aimé pas que nos proses troublassent votre sieste intellectuelle.

Allez, patience, le Monde des Livres va bientôt reparaître et vous pourrez de nouveau kuk-ku-kuker l'écrivain ou l'écrivaine qui me succédera. Et puisque le pic-vert aime faire son nid dans les bois morts et les arbres sénescents, ne changez surtout pas de support, hein, continuez de dormir au Point.


5 commentaires:

  1. Quel triste petit messieur tout rance

    RépondreSupprimer
  2. était il nécessaire (utile) de faire un édito
    était il utile (nécessaire) de faire une réponse
    il se trouve qu'ayant lu les deux, cela a permis aux glaçons de rafraichir ma boisson
    quid du bilan carbone dans tout cela ???

    RépondreSupprimer
  3. Besson est un pignouf, doublé d’un gros con prétentieux !...

    RépondreSupprimer
  4. C'était un feuilleton qui m'a fait découvrir bcp d'auteurs jamais évoqués par la presse. Dommage que fini. C'est vrai que ça doit être extrêmement astreignant. Super travail en tout cas.

    RépondreSupprimer