mercredi 24 octobre 2018

De quoi Lorànt Deutsch est-il le nain ?

Le mur du son de la lexiconnerie vient d'être franchi par Lorànt Deutsch, lequel a déclaré sur France 5:
“Je ne vois aucun intérêt à apprendre l'arabe à l'école. Sachez que dans la langue française, il y a plus de 600 mots arabes !”
Cette phrase, outre qu'elle témoigne d'une bêtise sidérale et d'un arrière-fond politique clair comme de la vase raciste, n'est pourtant pas sans intérêt. En effet, elle semble obéir à une logique particulière. Elle part du principe que si l'on possède, même à son insu (surtout à son insu…), un certain pourcentage de connaissances factuelles, il n'y a aucun intérêt à accroître ledit savoir. On peut donc l'appliquer à pas mal d'autres langues (le latin, évidemment) et à peu près tous les champs du savoir. Par ailleurs, on l'imagine très bien figurer dans un dialogue socratique…

Socrate: Qu'entends-tu par ce sophisme débilissime, Lorànt?
Lorànt: Je dis que ce que l'on sait on n'a pas besoin de l'apprendre.
Socrate: On pourrait dire cela, certes, mais ne fais-tu pas une différence entre savoir et apprendre?
Lorànt: Ce que l'on sait, on l'a appris. Ce qu'on apprend, on le sait.
Socrate: Mais savoir n'est pas connaître si l'on n'a pas appris, Lorànt.
Lorànt: J'entends bien, mais si l'on veut répandre l'idée qu'il y a trop d'Arabes en France et qu'ils nous veulent du mal? N'est-il pas utile de laisser entendre que notre langue a été colonisée?
Socrate: En ce cas, ne serait-il pas plus expédient d'être révisionniste?
Lorànt: Non, car les révisionnistes sont parfois interpellés par la justice.
Socrate: Je te l'accorde. Quel parti conseilles-tu alors?
Lorànt: Je dis, Socrate, qu'il vaut mieux proférer des conneries énormes à la télévision en leur donnant l'aspect du bon sens.
Socrate: Mais ne crains-tu pas qu'on te fasse le reproche d'être malhonnête intellectuellement ?
Lorànt: Tu dis vrai, et je veux bien prendre ce risque. Mais comme on m'invite partout pour faire la promotion de mes livres, je suis gagnant à la longue. 
Socrate: A la bonne heure.
Lorànt: Ah, tu vois, Socrate, tu connais le nom d'Allah !
Socrate: Mais qu'il est con…

1 commentaire:

  1. C'est vrai qu'il a l'air très con, mais heureusement je ne sais même pas qui sait et je ne regarde jamais la télé...

    RépondreSupprimer