mercredi 16 décembre 2009

Choir, choir encore, choir mieux


En janvier, la rentrée littéraire (même si on aurait du mal à parler de sortie…) sera marquée par une dizaine de livres dont on se gardera bien de ne pas tomber amoureux (cette double négative est là pour renforcer l'aspect positif de l'espoir récompensé), dont le nouveau livre d'Eric Chevillard, Choir. Extrait:

"Une seule ambition pour les habitants de Choir,
notre seul projet, quitter Choir. C’est formulé ici avec
mesure, froidement, pour la chronique. En temps normal,
nous le hurlons.
BONDIR HORS DE CHOIR !
oh ! moi !
laisser Choir sous moi, déchet immonde de ma
décrépitude, de mon incontinence !
HORS DE CHOIR BONDIR ! ISSIR !
m’arracher à ses glus, à ses boues, élargir les huit
trous de mon corps afin que s’écoule au travers tout
le sable de Choir !
puis dans mon dos retombe !"

1 commentaire:

  1. cela ressemble au michaud de"Ailleurs".
    Est-il plus possible de BONDIR HORS DE CHOIR ou de CHOIR EN DOUCE
    puis dans mon dos retombe MACHOIRE.

    RépondreSupprimer