mardi 15 janvier 2008

Boudiou, mais c'est Badiou!


Oubliez Deleuze, Lyotard, Foucault! Nous avons Badiou. Compte-t-il autant? Il suffit de lui demander. Profitant d'un bel accès de parano, l'homme fait le point sur sa candidature à la gloire: "Pourtant, un jour, on vous envoie des porte-flingues. Parce qu’on sait que vous êtes devenu le philosophe français vivant le plus traduit et le plus demandé, et de loin ? " (Libération, page Rebond) De loin? Oui, c'est vrai que c'est la bonne distance à laquelle il fait encore illusion. Après le traitement transcendentaire qu'il a fait subir à Deleuze, on ne peut que souhaiter à cet arracheur d'idées de battre BHL sur le terrain de l'exportation philosophique. Allez, qu'on le nomme à Berkeley et qu'on n'en parle plus. Croâââ…

7 commentaires:

  1. anonyme perplexe15 janvier 2008 à 19:12

    Bonjour,
    Quand on essaie de trouver des pistes et des outils pour penser et agir dans le monde d'aujoud'hui, c'est peut-être se tirer une balle dans le pied que de refuser Badiou au nom de Deleuze, Lyotard ou Foucault.(D'ailleurs, au passage, dans 'Qu'est-ce que la philosophie?' (p. 143), Deleuze est loin de rejeter l'entreprise de Badiou qu'il qualifie de "particulièrement intéressante dans la pensée contemporaine"; je ne m'aventure pas plus loin).
    Et n'est-il pas normal que Badiou réponde aux deux attaques assez violentes publiées dans ces mêmes pages 'Rebonds' de Libération jeudi dernier, le 10 janvier ?
    En anonyme perplexe, je me permets ces quelques lignes. De plus, qu'on soit d'accord ou pas avec tout ou partie de ce que Badiou énonce dans son dernier livre ('De quoi Sarkozy est-il le nom?'), ça fait quand même du bien de lire une analyse de notre société qui va à contre-courant du flot médiatique quotidien et de l'abrutissement qui s'ensuit. (Non?)
    J'ai été troublé par ce post. Un peu déçu à vrai dire. Mais ce n'est pas grave.
    Bien cordialement.

    RépondreSupprimer
  2. SANS SUJET PAS D'OBJET

    La philosophie sans sujet
    Est aussi pertinente
    Qu'un train électrique
    Qui tourne en boucle
    Sur un rail automatique
    De nouveau paradigme en concept génial
    On se lèche les babines
    De toutes ces historiettes
    De sérieux constipés
    Qui ne savent même pas lire
    Les sourires du vent
    Ou les marées de cocagne

    RépondreSupprimer
  3. Très sincèrement, les "attaques" à l'encontre de Badiou, ne sont rien d'autres que des critiques légitimes et pertinentes. Sa réponse, par contre, est hilarante et à côté de la plaque. Particulièrement amusant de le voir se convertir aux valeurs du marché ("le plus demandé, et de loin": le Rowling de la philo?).

    RépondreSupprimer
  4. et pendant ce temps-là, tout le monde continue à ignorer M. Bouveresse. Mais le monde est plus mal fait encore, il n'a surtout que des oreilles pour Alain Finkielkraut et Alain Taguieff. Allons plutôt écouter un peu de Vacarme.

    RépondreSupprimer
  5. http://fr.youtube.com/watch?v=8BptZA3qWBk&feature=related#

    Emily tries but misunderstands, ah ooh
    She's often inclined to borrow somebody's dreams till tomorrow
    There is no other day
    Let's try it another way
    You'll lose your mind and play
    Free games for May
    See Emily play

    Soon after dark Emily cries, ah ooh
    Gazing through trees in sorrow hardly a sound till tomorrow

    There is no other day
    Let's try it another way
    You'll lose your mind and play
    Free games for May
    See Emily play

    Put on a gown that touches the ground, ah ooh
    Birds on a river forever and ever, Emily, Emily
    There is no other day
    Let's try it another way
    You'll lose your mind and play
    Free games for May
    See Emily play

    RépondreSupprimer
  6. Ce qu'il y a de bien, avec Badiou, c'est qu'il n'y a même pas besoin d'argument pour le critiquer: il suffit de le faire lire, et là, c'est drôle...

    RépondreSupprimer
  7. Alain Taguieff? Celui qui n'est jamais d'accord avec Pierre-André Lévy, mais qui a quelques points communs avec Bernard-Henri Finkielkraut?

    Il y a une interview télé très étrange de Badiou, qui concentre le tissu de fantasmes inassouvis que Mai 68 a suscités chez lui... c'est sur Dailymotion.

    Sinon, Christophe, si vous aviez pu expliciter un tout petit peu plus ce qui selon vous ne va pas chez Badiou, cela aurait été parfait.

    RépondreSupprimer