mercredi 21 novembre 2007

Blog Balade (épisode 3)


Dernière marge: Le site d'Antonio Werli. Libraire, éditeur, écrivain, hôte, etc. Un état des lieux papillonnant et personnel. Sans en faire trois tonnes, AW va à l'essentiel, vous rempile la pile et vous donne envie de lire crayon en main. On s'abonne les yeux fermés.
La Mygale Pourpre
: Aussi récente qu'arachnéenne, LMP est prêt à se coltiner tout ce qui fait plus de six cent pages et vous prend la tête. On lui en sait gré. La lance de fer lectorienne. Soyez prévenus: la morsure est grave, jouez pas les mouches innocentes…

WRIT:
Mon péché mignon. Proust y plane, des choses s'y passent, c'est une radiographie douce-amère de choses qu'on croyait étouffées par le quotidien. La sincérité a su trouver les mots pour aller au-delà.

Les carnets de Volovent:
Ça souffle que du bon là-dedans. Cinéma, revues, books. Pas la peine de se faire chier à acheter les Inrocks ou Transfuge. Lisez Volovent. Ça suffit amplement. Et en plus il sait de quoi il cause.

Food for your Thoughts:
Le big & happy bazaar. Renouveler sa diskotèk, c'est possible. Lire autre chose, aussi. Franc du collier, gouleyant, ça fuse, touche à tout. On y va, et quand on revient, on a les mains pleines.

TOBECONTINUED…


6 commentaires:

  1. Je me demande si Volovent n'est pas "aile"...

    RépondreSupprimer
  2. LMP, lecture marathonienne permanente... 600 pages c'est rien à côté d"Ulysse" qu'il faudra bien que je dévore... Je reprends Pynchon après mon souffle !

    RépondreSupprimer
  3. heu... le post d'au-dessus laisserait-il penser que je sois assez débutant pour croire qu"Ulysse" ait été écrit par Pynchon ? J'espère que non... Malheur!

    RépondreSupprimer
  4. food for your thoughts,ne sait pas lire,n'a pas assez lu!il aurait participé au pilon des reconnaissances de gaddis en 1955, jr ne pu être publié quand 1973 env .en france les exraordinaires traductions de cholodenko de jr chez ces connards de plon :pilon! le gout.Pourtant elles sont loin des de vieilles traductions1993 pour jr 1995 96 pour le dernier acte alors pas d'excuses,bien plus récente que l'arc par exemple
    quand on va chez gaddis ou pychon(les deux n'ont rien à voir)c'est comme on va en vacances en grece il faut ce faire à l'huile d'olive,après on rentre dans le pays et on découvre autrement!pour agonie c'est comme pour ulysse de joyce:la femme de faulkner ne comprenant rien:recommences!!!!de son mari.alors recommence agonie une deux fois puis jr et gothique et après on pourra reparler de gout d'art, d'intuition,quand à lazare il fut un temps ou il été aveugle et un jour il vit clair ce n'était pas pour dire "je crois que c'est clair" ça le fait pas!il utilisa tous les sens de la vie est du sens du mot voir clair,les critères c'est une invention défensive lire c'est attaquer le lecteur doit devenir guerrier autrement la bourgeoisie sarcosizte gagnera!des qu'on négocie,discute tranquilement,on est baisé,c'est mon dizième jour de grêve,je perd pour l'intant 672€ avec un seul salaire est deux gosses noël sera bretrand ce gros connard moraliste!( claro m'enverra des patates des pommes de terre pas de confusions) et en littérature des oeuvres comme celle de gaddis ou celle de jean pierre duprey ou celle d'hubert lucot ,de prigent est son "super grand mère quequette" ou son "demain je meurs",demande combat,sinon si on en reste au gout,on ne lira plus que les livres des employés nantis de TF1 .MERDRE§ MERDRE § MERDRE§!

    RépondreSupprimer
  5. "Lire crayon en main", c'est étonnant, mais c'est une pratique que j'ai toujours voulu avoir et que je n'arrive pas à réaliser. Par contre, un dérivatif : lire, c'est relire.
    Dernière marge m'apprend à lire.

    RépondreSupprimer
  6. Je pratique également le "crayon en main", c'est pratique pour retrouver un mot rapidement quand le cornage de page ne suffit pas!

    RépondreSupprimer